« L’exclusion reste une réalité. »

I = I : l’équation anti-discrimination

Depuis 1988, le 1er décembre est la Journée Mondiale de Lutte contre le Sida. À cette occasion, la Plateforme Prévention Sida rappelle la nécessité de manifester sa solidarité avec les personnes séropositives, encore trop souvent victimes de rejet et d’exclusion.

Cette exclusion est d’autant plus intolérable et irrationnelle qu’aujourd’hui, il existe un consensus scientifique international et belge sur le fait qu’une personne séropositive ayant une charge virale indétectable grâce à son traitement ne transmet plus le VIH.

L’équation est désormais la suivante : Indétectable = Intransmissible ou encore I = I

 

Pas de transmission du VIH

Lorsqu’une personne séropositive :

  • suit un traitement,
  • prend correctement ce traitement (respects des doses, régularité des prises, avec ou sans repas…),
  • fait des bilans réguliers,

sa charge virale devient indétectable lors de la prise de sang, et cela endéans les six mois après le début du traitement.
Dès lors, le risque qu’elle transmette le virus du VIH par voie sexuelle est supprimé, quelles que soient les pratiques (rapports vaginaux, anaux, oraux).

« En 2018, on peut affirmer qu’une personne qui est traitée, qui est suivie médicalement et qui maintient le virus indétectable dans son sang ne transmet plus l’infection par le virus du sida. »
(Pr Jean-Christophe Goffard, Centre de Référence SIDA, hôpital Erasme-ULB)

 

L’exclusion reste une réalité

L’information « indétectable = intransmissible » reste aujourd’hui méconnue du grand public, mais aussi de certaines personnes vivant avec le VIH. Il importe donc de la relayer !

« Il est important de changer l’image des personnes vivant avec le VIH en informant le grand public qu’une personne séropositive sous traitement, qui a une charge virale indétectable, ne transmet plus le VIH. Ceci contribuera certainement à lutter contre la peur irrationnelle, le tabou et le rejet face au VIH. Ensuite, pour une personne vivant avec le VIH, savoir qu’elle ne transmet plus le virus est en effet une révolution. Sans crainte de transmettre le VIH à son/sa/ses partenaires, elle peut retrouver une vie sexuelle plus épanouie, faire de nouvelles rencontres, envisager sans peur de nouveaux projets de vie. »
(Thierry Martin, Directeur, Plateforme Prévention Sida)

 

Discriminer est illégal : la loi du 10 mai 2007 tend à lutter contre certaines formes de discrimination, dont celle se basant sur l’état de santé (www.unia.be)

 

Une campagne tous azimuts

Avec cette campagne, la Plateforme Prévention Sida fait le lien avec sa campagne de prévention de l’été 2018/2019 construite autour de visuels s’inspirant d’un plan de ligne de métro (notamment en forme de cœur, de préservatif, de bouche,) pour illustrer les trajectoires de vie des personnes séropositives et les itinéraires efficaces en matière de prévention.

Retrouvez le communiqué de presse ici

Cette campagne est déclinée en spots TV et radio, ainsi qu’en affichettes, cartes postales (présentoirs Boomerang) et dépliants.

JMS-2018_Vivre-avec-le-VIH-au-travail_Visuel-ruban-rouge
JMS-2018_Ma-vie-avec-le-VIH_Visuel-ruban-rouge
JMS-2018_Ma-vie-avec-le-VIH_Visuel-maison
pfps-flyer-A6-print

Des témoignages de personnes vivant avec le VIH et de leurs partenaires expliciteront ce que « Indétectable = Intransmissible » a changé dans leur vie. Le docteur Jean-Christophe Goffard du Centre de Référence SIDA de l’hôpital Erasme-ULB valide également ce concept.

Participez au défi Zero Discrimination sur

www.zero-discrimination.be

Ressource(s) disponible(s) :